Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mars 2006 4 16 /03 /mars /2006 21:27

Saint Patrick, évêque d'Armagh, apôtre de lIrlande (461)


Gn:35
Ez: 18, 20 à 28
Jn: 1 à 15


 

  Le Jeûne et le Repentir(3)
   Par Sa Sainteté le Pape Shenouda III

Le jeûne doit être accompagné de repentir

Ces jours de jeûne sont sacrés, et il convient de les vivre dans la sainteté. Nos pensées, nos coeurs et nos corps doivent être sanctifiés.

Le jeûne est une période d'entraînement pendant laquelle nous cherchons à nous rapprocher de Dieu, mais où, en même temps, le péché nous en écarte.

Par conséquent, nous devons fuir le péché par le repentir.

Par le jeûne, le corps doit s'abstenir de nourriture, et l'âme doit s'abstenir de toute convoitise terrestre et corporelle.

Aussi, posez-vous la question: suis-je sur cette voie ?

Sans repentir, Dieu n'acceptera pas notre jeûne. Vous n'aurez gagné ni le ciel, ni la terre, et vous souffrirez en vain.

Si vous voulez que Dieu accepte votre jeûne, examinez-vous, et renoncez à vos péchés.

A ce sujet, prenons l'exemple clair du jeûne de Ninive

La Bible raconte que les habitants de Ninive sont revenus "tous de leur mauvaise voie et des actes de violence dont leurs mains sont couvertes" (Jonas 3:8).

C'est pour cette raison que Dieu ne les anéantit pas quand Il "vit qu'ils agissaient ainsi et qu'ils revenaient de leur mauvaise voie" (Jonas 3:10).

Il n'est pas dit "quand Il vit leurs vêtements déchirés ou leur jeûne", mais bien "quand Il vit leur repentir" qui était la principale motivation de leur jeûne.

 

Repost 0
16 mars 2006 4 16 /03 /mars /2006 07:09

 

Saint Finan,abbé en Irlande (6°s.)

 

Gn: 33,1 à 17
Ez: 18, 1 à 9
Mt: 15, 21 à 28

Le Jeûne et le Repentir (2)

Par Sa Sainteté le Pape Shenouda III



Pour jeûner de manière spirituelle, il faut garder à l'esprit les remarques suivantes:

Le but et la motivation du jeûne doivent être spirituels.

Le jeûne ne doit pas être accompli comme une obligation.

Nous ne devons jeûner ni par habitude ni pour rechercher les louanges des hommes.

Quand nous jeûnons, nous devons placer l'amour de Dieu au-dessus de toute préoccupation matérielle, afin de donner sa chance à notre âme.

Le jeûne doit être une période de pénitence et de pureté de coeur.

En jeûnant, nous devons mener une vie sainte et agréée aux yeux de Dieu, en pratiquant la confession de ses péchés, le repentir, et en recevant les Saints Sacrements.

Le jeûne doit être une période où l'on se nourrit spirituellement.

Il doit être accompagné d'un programme spirituel sérieux.

Pendant le jeûne, nous devons donner la priorité aux choses spirituelles et les privilégier par rapport aux préoccupations corporelles.

Ne nous préoccupons pas simplement du type de nourriture que nous allons prendre, mais employons-nous à sanctifier ces jours de jeûne de sorte que nous puissions en profiter pour fortifier notre esprit.

Le jeûne nous accorde des vertus qui sont interdépendantes.

Le jeûne permet de fortifier l'esprit, et un esprit fort nous aide à jeûner.

Ainsi, le jeûne nous permet de rester éveillés plus longtemps grâce à la légèreté du corps, et le fait de veiller favorise la lecture et la prière.

De même, les lectures spirituelles favorisent la prière et la contemplation qui, à leur tour, fortifient la prière.

Le jeûne est accompagné de métanies qui conduisent à l'humilité et la douceur du coeur. Et l'humilité du corps, obtenue par le jeûne, conduit aussi à l'humilité de l'âme.(…)

En ce temps de jeûne, souvenons-nous que notre Seigneur Jésus-Christ a jeûné alors qu'Il était rempli de l'Esprit Saint. Quant à nous, jeûnons au moins pour être remplis de l'Esprit Saint.

 

 

 

 

 

 


 

 

Repost 0
15 mars 2006 3 15 /03 /mars /2006 07:26
Saint Franquelle*, abbé à Dijon (540)



Gn:32, 1 à 33
Ex:24, 12 à 18
Mt:12, 38 à 50


Le Jeûne et le Repentir (1)

Par Sa Sainteté le Pape Shenouda III


En ce début de Carême, méditons sur la relation entre le jeûne et le repentir.

Certaines personnes jeûnent mais n'en retirent aucun profit.

Ceux-là n'ont probablement pas jeûné comme il le faudrait.

Et dans ce cas, ce n'est pas le jeûne qu'il faut blâmer, mais plutôt la manière de jeûner.

Le jeûne est une période d'activité spirituelle intense, une période d'amour de Dieu et d'union avec Lui.

Cet amour nous transporte au-delà des frontières du corps et de ses préoccupations.

Il nous fait oublier les détails matériels pour nous faire goûter aux choses célestes.

C'est une période où l'on se sent proche de Dieu et familier avec Lui.

Pendant le jeûne, on éprouve une paix avec soi et avec Dieu, et on résiste à Satan.
Le jeûne est destiné à nous renforcer spirituellement.

C'est une période où l'on fait le plein d'énergie.

Dans la spiritualité acquise pendant le jeûne, nous puisons l'énergie spirituelle qui nous soutiendra tout au long de l'année.

Ainsi, celui qui aura été honnête dans ses activités spirituelles pendant le Carême recevra une force spirituelle qui le fortifiera tout au long des cinquante jours suivants, qui sont des jours sans jeûne ni métanies.

            

*Franquelle  fut abbé de Saint-Bénigne de Dijon. Après sa mort, en 540, il fut enseveli près de Saint-Bénigne et saint Grégoire de Tours nous assure que des miracles furent opérés à son tombeau.

 


Repost 0
14 mars 2006 2 14 /03 /mars /2006 07:31
Saint Lubin, évêque de Chartres (556)
Saint Sérapamon,  d'Egypte



Gn: 31, 22 à 32, 1

Is : 55, 6 à 11
Mt: 21, 10 à 17
Repost 0
14 mars 2006 2 14 /03 /mars /2006 07:29




  


     Un frère l’interrogea (
Dorothée de Gaza ) sur l’insensibilité, et le vieillard répondit : « Frère, la lecture assidue des divines Ecritures s’y oppose, jointe aux sentences des pères théophores sur la componction ; et aussi le souvenir des redoutables jugements de Dieu et la sortie de l’âme du corps et sa prochaine rencontre des puissances redoutables avec lesquelles elle a fait le mal durant cette brève et pitoyable vie .Et aussi comment nous aurons à nous présenter au terrible et incorruptible tribunal du Christ pour y rendre compte devant Dieu, tous ses anges et, pour finir toute la création, non seulement de nos actions mais aussi de nos paroles et de nos pensées. Souviens-toi aussi sans cesse de cette réponse que le terrible et juste juge dira à ceux qui sont à sa gauche : Ecartez-vous de moi, maudits, allez au feu éternel préparé par le diable et ses anges (Mt : 25, 41). Il est bon de se souvenir des grandes afflictions humaines afin qu’avec peine l’âme endurcie et insensible s’adoucisse et prenne conscience de sa mauvaise disposition. Quant à l’affaiblissement de ta charité pour tes frères, il te vient de ce que tu accueilles les pensées de soupçon, que tu te fies à ton propre cœur et ne veux rien subir de contraire à ton choix. Veuille donc, avec l’aide de Dieu avant tout ne pas croire du tout à tes propres idées et, autant que tu le peux, tâche de t’humilier devant tes frères et de retrancher ta volonté propre. Si l’un d’eux t’injurie ou qu’un autre un jour t’afflige , prie pour lui ,comme on dit les saints pères ( Evagre et Isaïe ) comme s’il était ton grand bienfaiteur et le médecin de ta vanité. Ainsi, ta colère s’apaise , puisque selon les saints pères, l’amour est le frein de la colère. Mais avant tout, supplie Dieu qu’Il te donne la vigilance et l’intelligence pour connaître sa volonté bonne agréable et parfaite (Ro : 12,2) et aussi la force pour être ordonné à toute œuvre bonne
(He : 13, 21 ). »

 
XV,136
Les Apophtegmes des Pères
Col.systématique
S.C.N° 474


Repost 0
13 mars 2006 1 13 /03 /mars /2006 07:37
Saint Pient , évêque de Poitiers (564)


Gn:29,31 à 30,24
Ez:34, 11 à 26
Mt:25, 31 à 46





    Des gens vinrent un jour chez un vieillard en Thébaïde, emmenant avec eux un possédé du démon afin qu’il le guérisse. Le vieillard après qu’ils eurent beaucoup insisté, dit au démon : « Sors de la créature de Dieu . » Et le démon dit au vieillard : « Je vais sortir ; mais je te pose une question : dis-moi qui sont les boucs de l’Evangile et qui sont les brebis (Mt : 25, 32-33). » Le vieillard dit : «  Les boucs, c’est moi ; les brebis, Dieu le sait. » Entendant cela, le démon s’écria d’une voix forte : « Voici qu’à cause de ton humilité je m’en vais. » Et à l’heure même, il partit.

XV, 84

 

 
 

    Abba Jean Colobos disait à son disciple : «  La prison, c’est de demeurer dans la cellule et de se souvenir toujours de Dieu avec vigilance ; car c’est cela que veut dire : J’étais en prison et vous êtes venus à moi ( Mt : 25,36).



XI, 43
Les Apophtegmes des Pères
Col.systématique
S.C. N° 474
Repost 0
11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 08:04
Saint Macrobius, évêque de Nikiou,martyr


Gn : 28, 1 à 9
Is  : 58, 9 à 14
Mc : 6, 45 à 56
Repost 0
11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 08:03
    Dans le contexte de ce voyage spirituel que constitue ce carême , où nous nous trouvons souvent conduits par les pères du désert et leurs apophtegmes, nous vous informons que notre Eglise organise un pélerinage du 15 au 29 juin 2006
    "Aux sources du monachisme chrétien".
    Nous y serons accompagnés par notre Métropolite Abba Marcos et notre Evêque Abba Athanasios .

    Ce pélerinage est ouvert à tous .
    Pour tous renseignements consultez la page d'accueil du site de notre Eglise:
eocf.org
    ou contactez-nous: accordijon@yahoo.fr
Repost 0
11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 08:03
    Abba Isaïe dit :"J'estime grand et précieux de vaincre la vaine gloire et de progresser dans la connaissance de Dieu.En effet, celui qui tombe au pouvoir de cette cette pernicieuse passion de la vaine gloire se rend étranger à la paix et se fait un coeur dur à l'égard des saints et, au terme de ses maux, il tombe dans la fierté dédaigneuse , qui est l'orgueil, la mère de tous les maux. Mais toi, ô fidèle seviteur du Christ, tiens cachée ton activité et, dans la peine du coeur, veille à ne pas en perdre le fruit par le souci de plaire aux hommes.Car celui qui agit pour plaire devant les hommes reçoit son salaire (Mt :6,2), comme dit le Seigneur."


8,6
Les Apophtegmes des Pères
Col. systématique
S.C N° 387




    Abba Moïse dit encore : "Par les larmes l'homme acquiert la vertu, et par les larmes arrive le pardon des fautes . Lorsque tu pleures, n'élève pas ton gémissement, et que ta gauche ignore ce que fait ta droite (Mt :6,3).La gauche c'est la vaine gloire."

3, 22
Les Apophtegmes des Pères
Col. systématique
S.C. N° 387
Repost 0
10 mars 2006 5 10 /03 /mars /2006 22:09
Saint Doctrovée, abbé à Paris (580)



Gn : 27, 1 à 45
Is  : 58, 1 à 9
Mt : 5, 43 à 6,4

   

    Un frère interrogea un vieillard en disant : « Dis-moi comment être sauvé. » Le vieillard lui dit : «  Si tu veux être sauvé, aime le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et observe ses commandements :ne mens pas, ne jure pas, ne parle pas en vain, ne médis pas, ne sois pas orgueilleux, ne fais pas le mal, ne sois pas jaloux, ne vole pas, ne fornique pas. Aime non seulement ceux qui t’aiment mais aussi ceux qui te font du mal , prie pour ceux qui t’affligent et rends sans cesse grâce à Dieu pour les afflictions qui te surviennent soit de la part des démons soit de la part des hommes . Chante avec intelligence, prie avec componction. A qui te demande donne autant que tu peux ; maîtrise ton ventre par la continence ;réfrène la colère par la longanimité ;hais les passions, aime les vertus ; aie sans cesse devant les yeux Dieu qui voit tes actions et leur motivations ;ne fais rien par ostentation devant les hommes, mais considère-toi comme plus pêcheur que tous ;purifie tes pensées par la confession et les justes fruits de la pénitence .Ne hais personne dans toute ta vie afin de ne pas être haï par le Seigneur ton Dieu. Le Seigneur dit en effet : ce ne sont pas ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur qui entreront dans mon royaume, mais ceux qui font la volonté de mon Père qui est dans les cieux . Et l’Apôtre : Ne vous leurrez pas, ni les voleurs, ni les fornicateurs, ni les avares, ni les ivrognes, ni les injurieux n’hériteront le royaume de Dieu .Et encore : abstiens-toi de toute œuvre mauvaise mais fait toute bonne action. Tels sont en effet les signes distinctifs de ceux qui craignent le Seigneur : être fidèle, tempérant, pacifique, sans ruse, ne pas aimer l’argent, n’être pas orgueilleux, être humble , doux, paisible, ardent au bien , inflexible au mal . »


XI,50
Les apophtegmes des Pères
Col systématique
S.C. N° 474

 




 



Repost 0