Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2006 3 12 /04 /avril /2006 16:15
Saint Romain, évêque de Metz (469)
Saint Prophète Ezéchiel
 
Ex : 10, 1 à 29
Dn : 3, 24 à 25 & 34 à 45
Lc :  7, 36 à 50
    
     Il est difficile de parler des larmes ; Ne sont-elles pas le signe de la carence de la parole ? Quand la langue est incapable de s'exprimer, le coeur le fait et les yeux parlent avec les larmes.
     Les larmes sont la consolation de l'opprimé, la patrie de l'étranger, les parents de l'orphelin, le repos de ceux qui sont épuisés, l'expiation des fautes, le signe du repentir, le gage de la conversion.
     Elles lavent le coeur, purifient les membres, guérissent l'âme malade.
     Elles sont le langage de l'esprit, la prière du silencieux, le mépris du monde, la tendre nostalgie du ciel, l'attente de la mort.
     Et si les larmes peuvent susciter l'ironie de certains coeurs fermés par les chaînes de la dureté, quand elles rencontrent les coeurs miséricordieux, elles les font littéralement fondre.
     Mais qu'avons-nous à faire des seuls humains ? Et quel titre de gloire plus grand pour les larmes, que d'entrer chez le Tout-Puissant et de s'entretenir avec lui ?
« J'ai entendu ta prière, j'ai vu tes larmes » (2R 20,5).
     Même si elles tombent à terre comme chose méprisable, elles sont recueillies dans l'outre de Dieu : « Recueille mes larmes dans ton outre » (Ps. 56,9).
     Même si elles ne peuvent attendrir la dureté des chefs, elles peuvent gagner la tendresse de Dieu. « Détourne de moi tes regards car ils m'ont vaincu » (Ct 6,5).
      Ô larmes ! Combien vous paraissez méprisables aux yeux des sages et des savants qui ont fait de vous le signe de la faiblesse et de la démission de la personnalité ! Mais au contraire, combien grande est votre gloire puisque le Seigneur lui-même a béatifié les yeux qui se parent de vous : « Heureux ceux qui pleurent » (Lc : 6, 21)
     Saint Jean Climaque nous entretenant de son expérience des larmes dit : « Elles sont mère et fille de la prière » (L'Echelle sainte, 28, 1). Et c'est bien vrai, les larmes poussent à se retirer dans sa chambre pour la prière et là, les sources vives des larmes nous sont confiées afin que nous puissions y puiser à volonté : « Qui changera ma tête en fontaine et mes yeux en source de larmes , que je pleure jour et nuit » (Jr 8, 23)
 
Père Matta El-Maskine : L'expérience de Dieu dans la Vie de Prière. S.O 71(p.257-258)

Partager cet article

Repost 0
Published by Père Roland - dans Carême
commenter cet article

commentaires