Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2006 6 08 /04 /avril /2006 13:39
Saint Marcel évêque de Die (474)
 
Ex : 7,14 à 25
Jr  : 26, 1 à 18
He : 9, 11 à 15
Jn  : 8, 46 à 59
(Ne sont pas mentionnées les lectures spécifiques aux différents offices)
 
2.Quand un homme possède de grandes richesses, des serviteurs et des enfants, il ne donne pas la même nourriture aux serviteurs et à ses propres enfants, nés de sa semence, car les enfants sont héritiers de leur père, et ils mangent avec lui, rendus semblables à leur père. De même, le Christ, le Maître véritable, a tout crée, et il nourrit les méchants et les ingrats ; mais à ses enfants, qu'il a engendrés de sa semence et à qui il a donné sa grâce, en qui le Seigneur a été formé, il donne pour les restaurer un repos, une nourriture, un aliment et une boisson qui diffèrent de ceux du reste des hommes ; et ils vivent constamment  avec leur père, Jésus, comme dit le Seigneur : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui » (Jn, 6, 56)et : « Il ne verra jamais la mort » (Jn, 8,51).En effet, ceux qui possèdent l'héritage véritable sont comme des fils engendrés par le Père céleste et ils vivent dans la maison de leur Père comme le dit le Seigneur : « Le serviteur ne demeure pas dans la maison, mais le fils y est à jamais. » ( Jn, 8, 35 )
3. Si donc, nous voulons naître nous aussi du Père céleste, nous devons faire quelque chose qui dépasse la mesure du reste des hommes en fait d'efforts, de combats, de zèle, de charité de conduite excellente, nous tenir dans la foi et la crainte, puisque nous voulons obtenir de si grands biens et avoir Dieu en héritage.
 
Saint Macaire : Les homélies spirituelles (XIII) ;S.O.40

Partager cet article

Repost 0
Published by Père Roland - dans Carême
commenter cet article

commentaires