Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2006 3 29 /03 /mars /2006 21:14

Saint Pasteur, évêque d’Orléans (260)

 

 

 

Gn : 49, 1 à 28

Jr   : 1 à 7

Lc   : 4, 38 à 44

 

 

 

     A la base du miracle, il y a la compassion de Dieu, la pitié de Dieu, l’amour de Dieu .(…)

     Le Christ Sauveur est arrivé dans la maison de l’apôtre Pierre, dont la belle-mère gisait en proie à la maladie . Elle ne demande pas à être guérie, personne n’en souffle mot. Mais le Sauveur fut pris de pitié pour elle, son cœur se serra dans un élan de compassion et de tendresse, il approcha de son chevet, la toucha, et ce faisant, lui qui était un être parfait il lui transmit la plénitude, l’intégrité de sa propre personne. Tel est le sens du mot « guérison » :faire de l’homme brisé, rompu, mis en pièces, un être nouveau et entier. Un des Pères disait que celui qui s’est purifié, qui s’est libéré de l’asservissement au péché (…) et qui a lui-même atteint son entière plénitude peut guérir par un simple toucher, c'est-à-dire transmettre sa plénitude à autrui. C’est ce que nous voyons dans le cas présent.(…) Il ne lui est pas donné la sainteté , mais un simple moment de plénitude qu’elle est en mesure d’apprécier et grâce auquel elle peut commencer à se transformer et à réorienter sa vie. En réponse à l’amour et à la compassion du Seigneur, elle va se dépenser sans compter et se mettre au service des nouveaux arrivants. (…)

     Il y a là une relation de réciprocité étonnement touchante dans sa simplicité (…).

 

Métropolite Antoine

 

Antoine Bloom

Rencontre avec le Dieu vivant p .65-66

Cerf 2004

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Père Roland - dans Carême
commenter cet article

commentaires