Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2006 7 26 /03 /mars /2006 18:54
Saint Lazare, l'ami du Christ


Gn: 47, 1 à 12-     Ba: 2, 11 à 18-     Eph: 5, 1 à 9-     Lc: 11, 14 à 28
(Ne sont pas mentionnées le lectures spécifiques aux offices)



Marie, Mère de Dieu fait homme, selon saint Cyrille d'Alexandrie

    Le mystère de la piété est profond, magnifique, admirable, et les Anges eux-mêmes désirent grandement le comprendre !

     En effet, un disciple du Sauveur dit au sujet des paroles prophétiques concernant le Christ, notre Sauveur à tous : "Mystères qui vous ont été proclamés par ceux qui vous ont apporté l'Evangile sous l'action de l'Esprit Saint envoyé du ciel, alors que les Anges eux-même voudraient y plonger leurs regards."

     Certes, ils ont tous plongé leurs regards dans ce grand mystère de la piété lorsque le Christ est né dans la chair, et qu'ils disaient, rendant grâces pour nous : "Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté." Comment ne seraient-ils pas remplis de joie, alors qu'ils voient le Sauveur et Rédempteur du monde né de la sainte Vierge, eux qui sont en liesse même pour un seul pécheur qui fait pénitence, comme le dit le Sauveur ?

    C'est pourquoi les multitudes des esprits célestes se réjouissent pour nous. Quelle est donc la cause de leur joie pour les pécheurs ? C'est l'Incarnation du Fils unique, sa naissance dans la chair, son extrême bienveillance pour nous, l'incomparable immensité de sa clémence.

     C'est pourquoi nous disons que la Vierge sainte est la Mère de Dieu

    Il est venu chez nous, né de sainte Marie, Mère de Dieu, fait de chair et de sang. Alors que, par nature, il était vrai Dieu, le Verbe issu de Dieu le Père, consubstantiel et coéternel au Père, resplendissant au zénith de sa gloire, étant dans la condition de son Père et dans l'égalité avec lui, il n'a pas jugé bon de revendiquer son droit d'être traité à l'égal de Dieu, mais au contraire, il se dépouilla lui-même en prenant, de la Vierge Marie, la condition de serviteur, devenu semblable aux hommes, et reconnu comme un homme à son comportement.

     Il s'est fait l'un de nous, lui qui était au-dessus de toute la création ; il est devenu mortel, lui qui vivifie toute chose. Il s'est mis avec nous sous l'autorité de la loi, lui qui, comme Dieu, était supérieur à la loi et fondateur de la loi. Oui, il s'est rendu pareil à un nouveau-né qui entre dans la vie, lui qui existait avant tous les âges et tous les siècles, lui qui était l'auteur et le créateur des siècles.

    Comment donc est-il devenu égal à nous ? En prenant corps de la Vierge Marie, un corps informé par une âme spirituelle. C'est ainsi qu'il est sorti de sa mère comme un homme véritable, mais sans péché ; ne perdant certes pas sa divinité, et ne rejetant pas ce qu'il avait toujours été, ce qu'il est et ce qu'il sera : Dieu. C'est pourquoi nous disons que la Vierge sainte est la Mère de Dieu.
 (Homilia de Incarnatione Deo Verbi, nn. 1-3 ; PG. 77, 1090s.)
St Cyrille d'Alexandrie

 

  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Père Roland - dans Carême
commenter cet article

commentaires