Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2006 2 14 /03 /mars /2006 07:29




  


     Un frère l’interrogea (
Dorothée de Gaza ) sur l’insensibilité, et le vieillard répondit : « Frère, la lecture assidue des divines Ecritures s’y oppose, jointe aux sentences des pères théophores sur la componction ; et aussi le souvenir des redoutables jugements de Dieu et la sortie de l’âme du corps et sa prochaine rencontre des puissances redoutables avec lesquelles elle a fait le mal durant cette brève et pitoyable vie .Et aussi comment nous aurons à nous présenter au terrible et incorruptible tribunal du Christ pour y rendre compte devant Dieu, tous ses anges et, pour finir toute la création, non seulement de nos actions mais aussi de nos paroles et de nos pensées. Souviens-toi aussi sans cesse de cette réponse que le terrible et juste juge dira à ceux qui sont à sa gauche : Ecartez-vous de moi, maudits, allez au feu éternel préparé par le diable et ses anges (Mt : 25, 41). Il est bon de se souvenir des grandes afflictions humaines afin qu’avec peine l’âme endurcie et insensible s’adoucisse et prenne conscience de sa mauvaise disposition. Quant à l’affaiblissement de ta charité pour tes frères, il te vient de ce que tu accueilles les pensées de soupçon, que tu te fies à ton propre cœur et ne veux rien subir de contraire à ton choix. Veuille donc, avec l’aide de Dieu avant tout ne pas croire du tout à tes propres idées et, autant que tu le peux, tâche de t’humilier devant tes frères et de retrancher ta volonté propre. Si l’un d’eux t’injurie ou qu’un autre un jour t’afflige , prie pour lui ,comme on dit les saints pères ( Evagre et Isaïe ) comme s’il était ton grand bienfaiteur et le médecin de ta vanité. Ainsi, ta colère s’apaise , puisque selon les saints pères, l’amour est le frein de la colère. Mais avant tout, supplie Dieu qu’Il te donne la vigilance et l’intelligence pour connaître sa volonté bonne agréable et parfaite (Ro : 12,2) et aussi la force pour être ordonné à toute œuvre bonne
(He : 13, 21 ). »

 
XV,136
Les Apophtegmes des Pères
Col.systématique
S.C.N° 474


Partager cet article

Repost 0

commentaires